Tamadi propose des voyages à Madagascar, en Inde, en Turquie, en Tanzanie, en Tunisie, au Brésil et en Thaïlande.

Des voyages en immersion qui laisse du temps pour la rencontre, pour l’échange avec les associations paysannes, les familles d’accueil. Vos hôtes vous proposeront également quelques détours magiques pour visiter un temple, un palais, un parc naturel, une ville

Voyager, c’est s’avancer dans l’inconnu, prendre le risque de la différence pour sentir et comprendre des choses nouvelles sur nous-mêmes et sur le monde. Pas question dès lors pour Tamadi de proposer des produits touristiques calibrés et prévisibles : hôtels étoilés, nourriture internationale, véhicules climatisés, programmes millimétrés.

Nous privilégions le logement chez l’habitant, l’utilisation des transports locaux, les repas en famille…  Les voyageurs, en groupe de 4 à 8 ou 10 personnes, sont accompagnés tout au long du séjour par un membre francophone de l’organisation partenaire.

Des voyages très éloignés de nos repères habituels en termes de confort, d’alimentation, de rythme de vie, de climat,… Cette proximité avec le quotidien des familles hôtes ouvre la porte à des rencontres  intenses et étonnantes.

Une vision partagée de la solidarité


Pour nous, voyager c’est s’ouvrir aux réalités de l’autre. Découvertes mutuelles et étonnements réciproques sont des éléments forts du voyage. Les voyageurs ne sont pas des consommateurs-voyeurs. Les hôtes ne sont pas seulement des prestataires. Ils ne sont pas des figurants en représentation touristique.

Le voyageur solidaire n’est pas un consommateur en attente d’un service, d’un produit touristique. Il est acteur de son voyage. Il s’adapte aux situations. Il n’est pas donneur de leçon. Il n’hésite pas à suggérer une activité qui l’intéresse. Il enrichit son voyage et l’organisation par ses échanges, son ouverture, ses suggestions.

Pas à pas, Tamadi construit son projet avec une volonté d’équité et de transparence. Des conventions prévoient clairement la répartition des responsabilités et des recettes. La transparence, notamment financière, entre les membres du réseau est un principe fondateur. Les guides, interprètes, familles d’accueil, organisations locales, coordinateurs nationaux sont rémunérés équitablement pour leurs prestations. Pour les familles d’accueil et les organisations paysannes, le tourisme est une activité complémentaire. Les bénéfices sont réinvestis pour renforcer les activités de développement rural.