P1000267

Milieu paysan

Au carrefour de l’Europe et de l’Asie mineure, la Turquie est depuis toujours un  pays agricole et rural. Son climat en fait un important producteur :

  • de céréales ;
  • de fruits et légumes tels que les pommes de terre, les oignons, les tomates, les citrons mais aussi les noix et les fruits secs, destinés également à l’exportation ;
  • c’est aussi un territoire d’élevage surtout ovin,  auquel se rajoute une importante production  de lait, d’œufs et de laine ;
  • la pêche a enfin une place de choix dans le monde agricole turc ;
  • l’industrialisation de l’agriculture : L’agriculture est présente dans la plupart des régions  mais se concentre surtout dans les régions centrales. l’industrialisation de cette activité autrefois largement familiale a été rendue possible ces 40 dernières années par une volonté politique de privatisation, qui  s’exprime surtout à travers la production des céréales, du coton, du tabacs et de la betterave à sucre .

Si la moitié des terres cultivables sont utilisées aujourd’hui pour l’agriculture, ce chiffre décroît très vite . En cause, la mutation d’une société dont la conséquence la plus sensible est l’accroissement des zones urbaines et, par ricochet, l’exode rural. Ainsi, la population turque vivant  de l’activité agricole est passé entre 1990 et aujourd’hui de 46 à 24 %. Cette mutation largement induite par la politique agricole nationale, qui incite aussi à l’agriculture industrielle, met à mal l’agriculture familiale. La survie du monde paysan est  plus que jamais un enjeu fort pour ce pays.

P1010135
image3

Culture et traditions

Julien_0235
P1010083

Religions : La Turquie est un pays laïque mais la majorité de la population est musulmane sunnite . Elle cohabite avec des musulmans alevis mais aussi des minorités chrétiennes, juives ou athées.

La culture turque est à l’image de son histoire, un mélange subtil d’apports européens, méditerranéens,  arabes et asiatiques.

Le Nazar : vous serez peut être surpris de voir sur les pare-brise  de véhicules, à l’entrée des logements, sur les vêtements de bébés ou des bijoux une amulette appelée « Nazar boncugu ». Le Nazar c’est le mauvais œil…

Mauvais présages : plus proche de notre culture, croiser un chat noir, passer sous une échelle ou briser un miroir sont de mauvais présages . Si le coq chante la nuit, le malheur n’est pas loin, si on passe sous un arc en ciel, alors on peut changer de sexe .

La famille occupe une place primordiale dans la société turque. La mère est extrêmement respectée, et son rôle central dans la société  inspire de nombreux proverbes turcs. Le mariage est l’autre pilier de la structure familiale et sociale. En général les enfants ne quittent pas leurs parents sans être  mariés.

L’éducation est une priorité dans la société turque. C’est l’état qui réglemente l’enseignement et ses contenus, qu’il soit public ou privé . Depuis 2012, le cursus scolaire s’inscrit sur une période obligatoire de  12 années à l’issue desquelles un concours national décide de l’orientation des élèves .

Carte d’identité

infographie turquie